CELT document F730003-001

Voyages en anglois et en françois d'A. de la Motraye en diverses provinces

Aubry de la Mottraye

Voyages en anglois et en françois d'A. de la Motraye en diverses provinces

 p.464

... On ne voit plus que…

... On ne voit plus que de considérables Ruines avec 2 Chambres assez bien conservées du Château de Tyntagel; On l'appelle communément le Palais du Roi Arthur et on prétend qu'il y est né. Ceux qui m'ont donné les Desseins de No. 7 de la Planche VIII. m'ont dit que leurs Pères l'ont vu en l'État qu'il est représenté sur cette Planche, mais qu'on en a enlevé depuis beaucoup de Matériaux, qu'une partie était sur la Terre ferme, l'autre sur une Isle & que ces 2 Parties se communiquaient par un Pont-levis, mais le Passage est rempli de Sable, de sorte qu'on puisse dire qu'il est à présent sur une 'Presqu'Isle'. Je ne dirai plus rien ici de Cornouaille ni des autres parties d'Angleterre, je me réserve d'en parler plus amplement dans la Relation que j'ai promis de la Grande-Bretagne &c. J'ajouterai seulement quelques Remarques sur une partie d'Irlande, par où je finirai ce Vol. J'aurais pu y passer d'ici en peu de temps, m'en trouvant si proche; mais je n'y passai qu'en 1729 de Rotterdam, je m'embarquai ai commencement d'Août pour Cork, où j' avais promis à M. Jacques Jeffreys, qui en est Gouverneur, de lui faire un jour là une visite.

Le Vaisseau sur lequel je m'embarquai…

Le Vaisseau sur lequel je m'embarquai passa (le 6. Août vieux Stile) de Rotterdam à Helvoetsluys. Nous y attendîmes jusqu'au 10e, un vent favorable pour nous mettre en Mer, il le fût assez mais faible; de sorte que nous avançâmes que jusqu'à 7 à 8 Miles au-delà de Douvre en 4 jours, & un calme nous obligea de mouiller vers le soir dans la Baye de Folston. Nous y restâmes jusqu'au 15e qu'il recommença à souffler d'Est & nous apporta jusqu'au-dessous de l'Isle de Wight, la Vectis des Anciens, où un autre Calme nous arrêta jusqu'au 16e & recommençant à souffler Est quoi qu'encore faiblement nous gagnâmes le 17e avant midi la pointe du Lézard leur (Ocrinum Promentorium) & se  p.465 renforçant & soufflant Sud-Ouest, nous nous écartâmes autant que nous pûmes des Rochers qu'on appelle Stags (Cerfs); nous n'étions guère plus éloignez que d'une portée de Mousquet de ces funestes Rochers où Mylord Belhaven qui était il y a quelques Années à bord d'un Vaisseau de Guerre pour passer au Gouvernement de la Jamaïque, périt avec tout l'Equipage, nous tînmes le milieu entre les Isles de Silly (les Cassitérides des Anciens) où l'Amiral Shovel avait eu auparavant le même fort, avec 3 Vaisseaux de Guerre, le Rocher appelé Wolf (Loup) & Isle de Bresun (leur Lisia) qui sont tout proche du Cap de Cornouaille – (leur Bolearium Promontorium); il n'y a guère plus de 50 Miles d'ici jusqu'à Tyntagel, L'Ouest qui soufflait de plus fort en plus fort & nous garantissait de Silly nous au- rait portez avec le Sud aux Rochers qu'on appelle l'Evêque & ses Clercs qui ne font pas moins dangereux que ceux que j'ai nommez, s'il n'eût pas tourné un peu du S. à Est. La nuit était fort obscure, nous diminuâmes nos voiles & le lendemain le temps étant fort clair nous vîmes Terre des deux côtés, à savoir ces Rochers ou plutôt le Gap de S. David en Galles, qui est fort élevé, & les Côtes d'Irlande nous gagnâmes vers le soir l'Entrée du Canal de Cork où la Rivière Lea (Luvius des Anciens) se jette dans la Mer d'Irlande ou plutôt celle-ci semble l'aller recevoir à 6 ou 7 Miles plus haut. Ce Canal est large & peu droit, nous passâmes d'abord devant les Rochers qu' on appelle le Boeuf & le Veau (deux petites Isles qu'on laisse sur la droite) ainsi qu'ensuite quelques Restes considérables de Châteaux qu'on attribue communément au Roi Jean; Il n'y en a aucun même à Cork, qui fait en état de défense depuis la dernière Réduction d'Irlande, nous mouillâmes entre 9 ou 10 heures de nuit devant Cow (Vache) petite Ville avec un Marché  p.466 qui est à 7 Miles au-dessous de Cork.

Nous nous avançâmes le lendemain matin…

Nous nous avançâmes le lendemain matin jusqu'à Passage, qui n'est qu'un bon Village à 2 Miles plus haut au-dessus duquel les Eaux étant trop basses pour de Vaisseaux un peu gros, ils restent ici, y chargent & déchargent. Je laissai-là celui sur lequel j'étais venu pour passer par Terre à Cork en côtoyant la Rivière. Les Bords en font des plus agréables par les Maisons de Campagne avec des Jardins qu'on y voit, principalement sur le Bord Septentrional; celle d'un Réfugié François nommé La Vitte avec ses Magasins est une des premières de la Ville de ce côté-là & parfaitement bien bâtie ainsi que ces Magasins; Cette Ville est la Capitale de la Province de Munster, & autrefois Royaume (lors que l' Irlande était Pentarchie on divisée en 5 Royaumes); elle est agréablement située partie dans un Fond partie sur des Coteaux & la plus Marchande d' Irlande, & son Commerce consiste principalement en Boeuf Salé & en Suif de Chandelle dont la plus grande partie s'envoyée en Amérique. M. La Vitte & M. Carré autre Réfugié se sont prodigieusement enrichis à ces Branches de Commerce. On m'a assuré qu'on y tue chaque Année plus de 80000 Boeufs, elle est fort grande & bien peuplée. Il y a quantité de bonnes et belles Maisons entre un plus grand Nombre d'autres qui ne sont pas telles. La Douane est le plus beau des Edifices publics; elle est bâtie à l' Italienne, la Porte du Sud & celle du Nord qu'on a rebâties nouvellement, sont magnifiques; il y a un beau Pont de Pierre sur la Lea près la dernière; la Bourse & la Maison de Ville qu'on appelle Maison du Comté où se tiennent les Assises sont petites mais fort bien bâties, les Barraques à loger les Officiers & les Soldats sont plus commodes que belles, les Eglises sont fort ordinaires, si on en excepte deux qu'on a rebâties à la moderne,  p.467 l'une est Christ Church au-dessous de la Porte Méridionale, l'autre est S. Marie Chanon à 5 ou 600 pas au-delà de la Porte du Nord, celle-ci n'était pas encore tout à fait achevée, on faisait en attendant le Service Divin dans une Ancienne Chapelle d'Aide pour cette Paroisse qui est d'une prodigieuse étendue; cette Chapelle est fort grande & est à quelques 80 pas au-delà de la Porte du Nord. L'Eglise Paroissiale que j'ai nommée est à plus de 400 pas plus haut, elle fut ruinée par des Boulets de Canon qui furent tirez du Château Chanon qui est vis à vis & qu'occupaient des Troupes de Jacques 2d. pendant qu'un petit Corps de celles de Guillaume III. foudroyait ce Château de dessus l'Eminence sur laquelle elle est située à 80 ou 90 pas plus haut. La Cathédrale est un long Bâtiment Gothique dont on attribue la Fondation à S. Finbar un des premiers Evêques de Cork; il n'y a point d'Unissons de Sonnerie à Cork depuis que Cromwell en convertit les Cloches en Can; il y a 3 ou 4 lieux d'Assemblées Non-conformistes dont les Bâtiments sont assez propres, les François Refugiez s'assemblent dans une Eglise, qui était, m'a-t-on dit, celle d'un ancien Convent de Religieuses, c'est tout ce qui reste de ce Convent, il y avait m' a-t-on assuré jusqu'à 15 Convents des 2 Sexes à Cork avant la Reformation; la Sucrerie vers l'Ouest en était un, il rester encore une bonne partie de l'Eglise avec la Tour; il y en avait un autre un peu plus loin à l'Extrémité du Fauxbourg dans un endroit qu'on appelle Friars Walk (la promenade des Moines) il n' en reste plus que quelques fondements, on a bâti des Maisons de ses Matériaux; on l'appelait Red Abbey de l'Ordre de Cîtaux. La situation en est charmante & offre une des plus étendues & des plus agréables Perspectives dans des Vallons fertiles & entre de petites Collines au milieu desquelles  p.468 coule la Rivière Lea. Il y a sur les Bords de cette Rivière divers beaux Villages & des Maisons de Campagnes, dont la plus belle est celle de l'Evêque.

Je m'informai en arrivant à Cork…

Je m'informai en arrivant à Cork de Mr. Jeffreys, j'appris qu'il faisait la Résidence à Blarnay à 2 Miles 1 de là vers l'Ouest jusqu'où s'étend cette riche Perspective & au-delà. M. le Capitaine Taylor son beau Frère qui demeure en Ville me procura fort obligeamment un Guide avec des Chevaux pour y aller; je sortis par la Porte du Nord & pris le Chemin de Blarney vis à vis le Portail de la Chapelle d'Aide, dont j'ai fait mention Je traversai pour aller à Blarney la partie la moins bien bâtie des Fauxbourgs & habitée par les plus pauvres Gens dont les Maisons ne valent pas mieux que des Hutes de Percheurs. Je trouvai ensuite une Chaine de Coteaux & de Vallons avec des Villages, des Champs fertiles & de bon Pâturage, ces Coteaux me montraient tantôt la Rivière avec quelque uns des Objets que je viens de marquer, tantôt les Vallons me cachant ces Objets me faisaient voir ceux qu'ils renferment; tout cela occupai agréablement mes yeux que quelque empressement que j'eusse de revoir M. Jeffreys, je trouvai le chemin trop court, on ne peut s'attendre à un meilleur Accueil que celui qu'il me fit, il ne voulût pas que logeasse ailleurs que chez lui, pendant tout le temps que je voudrais rester en ces Quartiers; il m'offrit ses Chevaux pour aller à Cork & voir les Environs, c'est un des meilleurs Naturels du monde qui est généralement estimé & aimé, il a rendu mille Services aux Suédois à Bender & Demotica. Blarney est un Château bâti à l'Antique qui consiste en une haute & forte Tour, une bonne Maison dont les Appartements sont propres, les logements pour les Domestiques, les Ecuries, Etables pour le Bétail bien disposez & commodes; il est situé sur une Elévation à l'Ouest de laquelle coule dans un Vallon la petite Rivière du même Nom, 2  p.469 une grande Cour verte avec quantité de Bois de Charpente & un Jardin avec des Arbres Fruitiers, des Légumes &c. l'environnent & en forment l'Agrément, des Prairies & des Champs fertiles avec divers Villages ou Hameaux qui en dépendent &c. en augmentent la Richesse; entre autres Privilèges & Droits Seigneuriaux attachez à ce Château est celui d'une Foire annuelle qui se tient dans le Vallon, où il y a quelques Maisons assez bonnes. Cette Foire se tient je crois au commencement d'Octobre; je m'y trouvais alors, il s'y donne un Combat de Paysans au Cudgel 3 (dont le prix du Vainqueur est un Chapeau) il s'y fait une course à pied de Paysannes, dont celle qui court le mieux depuis le Château ou d'une certaine distance marquée & arrive le plutôt par 3 fois consécutives au But a le Prix (c'est une bonne Chemise neuve) ce But est une espèce de May planté au-delà d'un Pont de Pierre; ces Prix sont attachez au May avec des Rubans & c'est le Seigneur du Lieu qui en fait la Dépense; ce Château appartenait ci-devant à Mylord Clancarty dont j'ai fait mention au commencement du Chapitre 2d. & était partie des Biens qui lui furent confisquez & dévolus à la Couronne pour son Attachement au Roi Jacques II. contre Guillaume III. feu Mr. le Chevalier Jeffreys l'acheta de la Couronne; le Frère de Mylord Clancarty le défendit pour lui pendant qu'il combattait à Limerick pour le Roi Jacques, il ne pût être emporté que par le moyen de quelques pièces de Campagne; on voit encore sur la Tour les marques des Boulets.

Après un séjour de 5 semaines…

Après un séjour de 5 semaines à BlarneyM. Jeffreys me procura  p.470 beaucoup de plaisir; je partis pour Dublin en compagnie de 3 Etudiants qui s'en retournaient à l'Université; je ne vis rien de plus remarquable entre Cork &c. cette Capitale d'Irlande que Kilkenny, un Pais très beau & fertile en Grains, Pâturages & autre Richesses de la Nature telles que celles que j'ai marquées, mais avec tout cela la dernière pauvreté entre les Paysans (la plus part Catholiques) il sont nus, logez dans des Huttes pires que les Tentes des Lapons & plus mal couchez; ils sont aussi Esclaves : des Seigneurs Irlandais que les Russies font des Boïars, vivent de Potates ou Pommes de Terre, & de lait de Beure; je n'ai pas vu une Paysanne qui ne marchât nus pieds tant en Hiver qu'en Eté, mes Compagnons de Voyage m'ont assuré après quantité d'autres personnes dignes de foi, qu'il y en a peu qui mangent du Pain deux jours en l'Année; ceux qui ont deux Vaches avec un Champ de Potatos en propre, s'estiment les plus heureux du monde, avec tout cela il se portent bien, sont grands, bien faits, robustes & vivent longtemps. C'est un fort beau peuple, ils multiplient comme des Lapins; rien n'est plus commun que de voir 5 ou 6 Enfants & plus dans une Hutte; au reste leurs Seigneurs les accusent d'être d'une extrême Fainéantise; on ne doit pas conclure de ce que je dis de la beauté & de la fertilité du Pais qu'elles soient générales; Il y a, comme dans bien d'autres, quantité de Campagnes stériles où il ne croît que des Bruyères, beaucoup de Marécages aussi dangereux que ceux d'Ingrie, dont j'ai parlé dans les Chapitres 2d. & 3e qu'ils appellent Bogs, surtout vers le N. W. (c'est ce qu'on m'a dit) car je n'en ai pas vu des derniers; il y a aussi peu de Bois & de Forêts aujourd'hui en Irlande qu'il y en avait beaucoup avant la Conquête de ce Royaume par Henri II; on les a coupez pour les vendre, ou,  p.471 dit-on, pour réduire les Rebels & les Tories (comme on appelle les Voleurs en langage du Pais;) qui s' y retiraient; je n'ai nommé que Kilkenny comme la feule où la plus de remarquable des Villes depuis Cork jusqu'à Dublin, je devais ajouter, qui a plus conservé de son ancienne splendeur, les autres comme Rathnioc, Formoy, Clonmel, Kels, Gowran & après Kilkenny, Catherlagh & Blessington ne sont plus guère considérables que par leur situation & le Privilège d'envoyer des Députez au Parlement d'Irlande. Rathnioc est à 13 ou 14 Miles de Cork située dans une Campagne fertile où il y a plus d'Arbres & de Verdure que je n'en aye vu ensemble ailleurs sur toute la Route, avec de belles Maisons de Plaisance, le Colonel Barry Député au Parlement pour cette Ville a une très belle Maison de Campagne qui n'en est pas fort éloignée. Formoy est à 5 Miles plus haut sur la Rivière appelée Black-Water (Eau Noire) ses Eaux ne font pourtant pas plus noires que celles de la Mer Noire, mais fort claires & poissonneuses; l'Eglise Paroissiale qui était autrefois Collégiale & desservie par des Chanoines réguliers de S. Augustin, est bien bâtie à la Gothique; on y passe cette Rivière sur un beau Pont de Pierre. Clonmel est à 15 Miles au-delà sur la Share & la plus grande avec deux Eglises, dont l'une autrefois celle d'une fameuse Abbaye de Bénédictins est bien bâtie. Il y en a une 3e. qui appartenait aussi à une Communauté Religieuse, mais qui est assez ordinaire & où on ne fait plus le Service Divin; la Maison de Ville qu'on rebâtissait de Marbre pour la plus grande partie, est petite, mais plaît beaucoup. Kills est à 13 Miles plus haut sur une bras de la Neure; Il y a une belle Eglise qui appartenait aussi à une Communauté Religieuse & c'est tout ce qui mérite d'y être vû, mais on ne peut voir une variété plus agréable de Champs fertiles, de Prairies, de Pâturages  p.472 avec de belles Maisons de Campagnes qu'on trouve depuis cette Ville jusqu'à Gowran & à 7 ou 8 Miles au-delà de celle-ci; mes Compagnons de Voyage me dirent que tout cela appartenait au Duc d'Ormond avant la Retraite, avec Gowran & Kilkenny, & que s'il en était resté Maitre & que ces Biens eussent été administrez par d'honnêtes & habiles Gens, ils lui rapporteraient aujourd' hui 60000 Livres Sterl. de Rente. Mylord Arran son Frère les a achetez pour fort peu de chose de la Couronne qui les confisqua après la Retraite, & il laisse tomber les Palais & les Maisons de Campagne en décadence. Je remarquai un peu avant d'arriver à Gowran au milieu d'une petite Plaine un Mont artificiel semblable à ceux dont j'ai parlé dans mon 2d. Vol., ils sont presque aussi communs en Irlande qu'en Suède & en Dannemark; on les attribue ici aux Danois, ils ne sont pas rares en Angleterre, sur tout en Cornouaille, en Devon & Wiltshire; Je ne fais mention que de celui-ci parce qu'il m'a paru un des plus beaux & des plus réguliers que j'aye vus en Irlande. Gowran est à 7 Miles au-delà de Kills; cette Ville parait avoir été une grande, belle & forte Ville par les Restes considérables de ses Murs, de ses Portes, de ses Forts ou Châteaux, comme on les appelle & dit qu'il y en avait jusqu'à 7 autrefois. Kilkenny est encore une grande Ville Capitale du Comté de ce Nom dans la Province de Leinster une des mieux & plus magnifiquement bâties, ses Rues sont pavées pour la plus grande partie de Marbre, dont il y a d'abondantes Carrières dans le Voisinage, les Eglises sont toutes des Bâtiments Gothiques, la Cathédrale est la plus belle & située sur une petite Elévation; on voit tout proche une haute Tour semblable à No. 6. de la Planche IX. mais sans Pointe, on en voit plusieurs en Irlande de cette forme qu'on croit  p.473 très anciennes & l'Ouvrage des Danois; je n'en ai point vu en Angleterre quoiqu'ils l'aient aussi envahie; on ne convient pas de l'usage de ces Tours; quelques-uns croient qu'elles servaient à faire le Guet ou à observer l'Ennemi; d'autres qu'elles servaient de Clochers à cause qu'elles sont pour la plus part près des anciennes Eglises; il y en a, m'a-t-on dit, qui ont plus de 100 pieds de haut & seulement 10 ou 12 de diamètres, le mur n'en a pas plus de 3 d'épaisseur; il n'y a point de degrés pour y monter & il ne parait pas qu'il y en ait jamais eu, il faut une Echelle pour arriver à l'Entrée qui n'est qu'une petite ouverture quarrée élevée de 10 à 12 pieds & plus. Celle de Clondalkin à 4 Miles de Dublin que j'ai vue est fort semblable à celle-ci, haute de 84 pieds & éloignée de plus de 200 pas de l'Eglise; Celle de Swords qui est éloignée de 6 Miles de Dublin a une Pointe comme No. 6. & 72 pieds de Hauteur. On voit à quelques 100 pas de la Cathédrale de Kilkenny des restes considérables d'un ancien Monastère qu'on a converti en Barraques & l'Eglise en une Ecurie, la Tour en est encore fort entière; cette Ville est une de celles où il y avait, dit-on, le plus de Maisons Religieuses & selon les Archives qu'on a conservez, il n'y a point de Royaume où il y en ait tant eu qu'en Irlande à proportion de son Etendue; le plus nombreux qu'il y avait des Ordres Religieux était celui des Chanoines réguliers de St. Augustin; il avait seul plus de Maisons que tous les autres ensemble, presque tous les Chapitres des Cathédrales ou des Eglises Collégiales en étaient composez; il y en avait à Cork, Clonmel, Kilkenny, Catherlag, Dublin &c; un des plus considérables prérogatives de cet Ordre était d'avoir 2 Abbés & 8 Prieurs qui prenaient Séance au Parlement entre les Pairs du Royaume. Le Marché de la Croix (ainsi appelé  p.474 à cause d'une Croix de Marbre qui est encore au milieu) est une longue & large Rue formée & ornée par quantité de belles Maisons entre lesquelles brille l'Hôtel de Ville; cet hôtel est petit mais fort propre. La Croix est fort haute élevée sur un Piédestal rond à 6 degrés, les Branches en sont rompues, mais le haut de l'Arbre est orné de bonnes Figures en Bosse bien conservées, le principal Ornement de la Ville est le Palais du Duc d'Ormond, c'était un Château de ses Ancêtres, dont on voit encore quelques restes qui marquent qu'il était un des plus forts de son Temps, il le fit rebâtir magnifiquement à la moderne, & sans Fortifications peu avant sa Retraite, mais non pas finir tout à fait au-dedans; il n'y a pas d'apparence qu'il le fait jamais, il est si fort négligé qu'il y pleut presque par tout faute d'en recouvrir les Toits quand il y manque des Ardoises (quoi que ce soit une chose commune dans le Pais & même dans le Voisinage de cette Ville), il n'est habité, je crois, que par un Jardinier avec sa Famille qui a à peine soin de son Logement, & n'entretient que l'Utile dans la plus grande partie des Jardins, comme les Arbres fruitiers, les Légumes &c. il laisse même croître dans quelques-uns de l'Herbe qui n'est propre que pour le Bétail ou pour les Vaches; la situation de ce Palais est des plus agréables sur une Eminence au pied de laquelle coule la Neure après avoir baigné son Parc du Sud au Nord & la Ville de l'autre côté, les Eaux que cette Rivière roule là avec rapidité sur le gravier & le Sable, sont si claires qu' elles sont une des 3 choses dans lesquelles on dit communément que Kilkenny excelle; à savoir de l'Eau sans Bourbe, un Air sans brouillard & du Feu sans fumée. L'air y est en effet très pur & très net, le Charbon de Terre qu'on tire de ses Environs à ces Qualités particulières  p.475 qu'il ne fume jamais, brûle sans le moindre soin & s'éteint même si on le souffle.

Catherlagh est la Capitale du Comté…

Catherlagh est la Capitale du Comté de ce Nom à 14 Miles au-dessus de Kilkenny mais beaucoup plus négligée & moins peuplée; elle parait avoir été plus forte par des restes considérables de ses Murs & d'un Château, la Rivière Barrow sur laquelle elle est située & une Campagne fertile avec des Arbres & des Jardins qui l'environnent forment son plus grand Agrément; Je n'ai rien à dire de plus avantageux de Blessington qui est situé sur la Liffy à préside 18 Miles plus haut. — Dublin est à 13 Miles plus loin sur la même Rivière, cette Capitale du Royaume est une des plus grandes & des plus belles Villes de l'Europe, elle s'agrandit & s'embellit tous les jours par les mêmes moyens que Paris & Londres; les anciennes Eglises n'y sont pas à la vérité d'un Gothique si délicat, mais les nouvelles, les autres Edifices & les Maisons qu'on a bâti depuis le Règne de Charles II. plaisent beaucoup, ses Ruës sont droites, larges & bien pavées. L'Eglise de Christ passe pour la plus ancienne; elle fût premièrement Cathédrale avec un Chapitre de Chanoines réguliers de S. Augustin, elle est aujourd'hui Collégiale & Paroissiale; celle de S. Patrice (n) Pl. IX. qui n'était alors que Paroissiale & fort vieille, fut abattuë, vers l'An 1190 rebâtie, rendue Collégiale & érigée en Métropolitaine vers l'Année 1213. Son Chapitre a été sécularisé avec la Reformation ou peu auparavant par Henry VIII. le savant Docteur Suist en est aujourd'hui Doyen, elle est beaucoup plus grande que la 1re. & n'est pas d'un meilleur Gothique; on a converti une de ses Chapelles au Midi du Choeur en une petite Eglise Paroissiale & une autre à l'Orient derrière l'Autel en une Congrégation de Réfugiez François qui se conforme à l'Eglise Anglicane 4; on trouva dans  p.476 celle-ci, en la mettant en l'Etat qu'elle est, une Tombe plate de l'Archevêque Michel Trigury où il est représenté in Pontificalibus accompagné d'un Ange & donnant la Bénédiction; le tout est en bon relief & bien conservé, excepté son Nez; il était natif de Cornouaille & avait succédé à Richard Talbot qui mourût en 1449, dont on voit la Tombe dans le Choeur aussi de Marbre où il est représenté de même mais en marqueterie de Cuivre, & beaucoup moins bien conservée. Leurs Epitaphes de ci-dessous 56 sont encore assez lisibles & d'un mauvais Latin, comme on en jugera. Il y a 2 Tombeaux moins anciens & beaucoup plus superbes dans le Choeur, l'un est des Comtes de Cork de la Famille de Burlington qui est près l'Autel contre le Mur du côté de l'Epitre & l'autre (de celle de Rencelad) au -dessous de la Balustrade qui sépare le Sanctuaire du Choeur; ils consistent en quantité de figures de Marbre blanc, la plus part de grandeur naturelle aussi de Marbre, mais de différentes couleurs; celui du dernier Archevêque mort en 1713. est dans la Nef de beau Marbre cendré, c'est une Mître Patriarcale sur un Coussin sous un Pavillon accompagné & orné de 8 Colonnes. Les plus belles Eglises modernes ou nouvellement réparées & rebâties sont S. Anne, S. Warberg, S. Meakens & S. Marie; entre autres Lieux où les Presbytériens Anglais font leurs Exercices publics de Religion, ils en ont un qui est le plus propre & le mieux bâti que j'aye encore vû ailleurs. Entre les Edifices publics les plus beaux sont les nouveaux Appartements du Château (B) où demeure le Vice-Roi, ceux du Collège  p.477 de la Trinité (G) ou de l'Université avec celui de la Bibliothèque & le Théâtre Anatomique, le somptueux Hôpital Royal des Invalides t. bâti à Kilmainham où était la principale Maison des Templiers (si puissants en Irlande qu'ils prenaient place au Parlement entre les Pairs du Royaume) — l' Hôpital de S. Etienne p, la nouvelle Maison qu'on bâtissait pour le Parlement qui s'assemblait en attendant qu'elle fut achevée, à l'Hôpital des Enfants bleus. — Les Baraques l pour 5 ou 6 Régiments (les plus belles & les plus grandes qui aient jamais été bâties) — le Marché du Bled Linnen-Hall, Magazin général pour les Toiles (I). Entre les Maisons des particuliers, celles du Conseiller Suift, du Comte de Kildare, du Lord Maire (E.) du Dr. Suift avec la Bibliothèque de S. Patrice, celles du Dr. Molyneux &c. (a) du feu Orateur des Communes Mr. Conolly & du Primat, les nouveaux Quais en sont bordez ainsi que les nouvelles Rues, les vieux Quais s'étendent d'Occident à l' Orient, commençant au Pont Sanglant 5, & continuent par celui d'Arran 4. Le Vieux Pont 3. celui d'Ormond, 2, & celui d' Essex 1, (c) ils portent les mêmes noms jusqu'à ce Pont s'appellent au-dessous vers le Midi, Quais de la Ville & d'Aston. Les nouveaux Quais sont (au Nord) le Quai du Nord, qui s'étend jusqu'à F, & au Sud les Quais de George & de Rogerson, dont le 1re commence à d, où finit celui d' Aston, & il s'étend jusqu'à D, où le dernier (à savoir celui de Rogerson) commence & continue jusqu'à Ringsend, beau Village à plus de 2 Miles au-dessous du Pont d' Essex, situé au fonds de la grande Rade de ce Nom; on ne voyait il y a peu d'Années qu'Eau & marécages où sont ces deux Quais & celui du Nord avec quantité de belles Maisons &c. dont le Nombre croît tous les jours. On a desséché ces Places par des Chaussées ou Digues avec des Ecluses & resserré les Eaux de la Rivière dans le grand Canal F, on a déjà desséché & détourne celles qui  p.478 remplissaient l'espace a, de manière qu'il commence à y croître de l'Herbe, on a pris les mêmes mesures pour rendre tel l'espace d'entre A. & C. & déjà gagné du Terrain pour bâtir à B. qu'on nomme Rue de l'Etran; de sorte que Dublin a maintenant un Port depuis Ringsend jusqu'à la Douane qui est immédiatement au-dessous d'Essex-Bridge, car cette Ville n'en avait point, à peine les petits Bâtiments de 25 à 30 Tonneaux y pouvaient-ils monter (même avec la Marée) les autres étaient forcez de rester dans la Baye de Ringsend qui est assez mauvaise, mais à présent ceux de 200 Tonneaux & au-delà peuvent aller jusqu'à ce Pont. Cette Ville est si considérablement agrandie tant de ce côté-ci qu'au N. O. & S. O. que le magnifique Hôpital des Invalides t. qui en était éloigné de plus d'un quart de Mile en est tout proche, la situation de cet Hôpital répond parfaitement bien à la magnificence des Bâtiments, il est sur une élévation d'où il a une vue fort vaste sur la Ville & quantité d'autres riches Objets, dont les plus proches de cet Hôpital à son N.E. sont celui de S. Etienne p, les Infirmeries s (assez beau Bâtiment) les Baraques à leur O., le Parc Royal, & à leur N.E, à K, les Bâtiments d'Outmantown-Green avec l'Hôpital des Enfants bleus où il y avait autrefois une Abbaye de Bénédictins. Les Objets les moins éloignez au S. E. de l'Hôpital Royal t. sont à r, la Maison des Pauvres (grand & bon Bâtiment) & assez près de là à q. l'admirable Bassin de la Ville d'où elle est fournie d'Eau pour une grande partie; cette Ville a été accrue & embellie à proportion plus au S. E., par exemple à h (Steven-Green) un des plus grands & des plus agréables Quarrez que j'aye vus, par la perpétuelle verdure dont il est couvert une spacieuse promenade qui règne tout autour avec des Bâtiments magnifiques. m. Franchise de l'Archevêché, où on a beaucoup bâti en dernier lieu; J'ai vu aux Environs de Dublin plusieurs belles  p.479 les Maisons de Campagne, par exemple au N. E. de la Baye de Ringsend en allant à Clantarf (autrefois Maison des Templers) celle de Mylord Roscommon, & au delà de Clantarf, celle de Mylord Hoath, au S.E. de Ringsend (à Stillorgan) celle de Mylord Allen avec son parc remarquable par le nouvel Obelisque 8 haut de 107 pieds élevé sur une belle Grotte bient voutée au dedans; cette Grotte peut renir 20 personnes: On monte à cet Obelisque qui en peut tenir 4 où 5, par 4 doubles differens Escaliers d'11 à 13 Degrez chacun; il y a beaucoup de Gibier & de Bêtes fauves dans ce Parc ainsi que dans celui de Mylord Merian qui n'en est pas loing. J'ai vû au S.O. & N.O. de la Ville Phenix & une autre plus belle Maison à Islandbridge ou il y a un Pont de Pierre en allant à Clandalkin; les principales Maisons de Plaisance que je vis au N. O. en allant à Castletoun qui est 9 Mil. de Dublin, 1. la Maison Royale à Chapel-Bridge, ainsi nommé à cause d'un autre Pont de Pierre qu'il y a, 2. à une bonne distance de la Riviere celle du feu Colonel Lutterel avec un grand Parc & de beaux Jardins, 3. Palmtoun près la Riviere, 4. celle de Mr. White, 5. celle de Mylord Moncashel7; enfin à Castletown; celle de M. Conolli qui n'épargna rien pour rendre cette Maison ou plutot ce Palais également agré & magnifique; il y avoit déja dépensé plus de 15000 Livres Sterl. quand il moulû â la fin d'Octobre 1729.

Je quittai Dublin le 9me de…

Je quittai Dublin le 9me de Novembre, je m' embarquai le soir pour Bristol au Quai de Rogerson, nous allàmes mouiller dans la Baye de Ringsend, & fimes voiles le 10 avec un assez bon vent s'il eû duré ...

Document details

The TEI Header

File description

Title statement

Title (uniform): Voyages en anglois et en françois d'A. de la Motraye en diverses provinces

Author: Aubry de la Mottraye

Responsibility statement

Electronic edition compiled by: Beatrix Färber and Sheena McCauley

Proof corrections by: Beatrix Färber and Mairéd Carey

Funded by: University College, Cork, School of History

Edition statement

1. First draft.

Extent: 7150 words

Publication statement

Publisher: CELT: Corpus of Electronic Texts: a project of University College Cork

Address: College Road, Cork, Ireland—http://www.ucc.ie/celt

Date: 2015

Distributor: CELT online at University College, Cork, Ireland.

CELT document ID: F730003-001

Availability: Available with prior consent of the CELT programme for purposes of academic research and teaching only.

Notes statement

CELT is indebted to C.J. Woods, formerly of the R.I.A., for drawing our attention to these documents in 2012.

Source description

Edition

  1. See below.
  2. A. De la Motraye's travels through Europe, Asia, and into part of Africa; with proper cutts and maps: Containing a great variety of geographical, topographical, and political observations on those parts of the world; especially on Italy, Turky, Greece, Crim and Noghaian Tartaries, Circassia, Sweden, and Lapland. A curious collection of things particularly rare, both in nature and antiquity; such as remains of ancient cities and colonies, inscriptions, idols, medals, minerals, &c. With an historical account of the most considerable events which happen'd during the space of above 25 years; such as a great revolution in the Turkish Empire, by which the emperor was depos'd; the engaging of the Russian and Turkish armies on the banks of the Pruth; the late King of Sweden's reception and entertainment at bender; his transactions with the porte, during his stay of above four years in Turky; his return into his dominions, compaigns in Norway, death, &c. His sister, the princess Ulrica's accession to the throne, her generous resignation of it to her consort the present King; and, in fine, all the chief transactions of the senate and states of Sweden, &c. — Reprinted Gale Ecco, 2010.

Literature and Further reading

  1. Gerard Boate, Ireland's Naturall History (London 1652. Reprinted as 'Gerard Boate's natural history of Ireland', edited, with an introduction, by Thomas E. Jordan, New York 2006). (Available on CELT.)
  2. Sir James Ware, Antiquities and History of Ireland (London/Dublin 1705).
  3. Thomas [recte Samuel] Molyneux, 'Journey to the North', Robert M. Young (ed), Historical notices of old Belfast and its vicinity (Belfast 1895) 152–160. (Available on CELT in file E700002-002).
  4. Jonathan Swift, A Proposal for the Universal Use of Irish Manufacture (Dublin 1720). (Available on CELT in file E700001-024).
  5. Robert Lord Molesworth, Some Considerations on the Promotion of Agriculture. (Dublin 1723).
  6. Thomas Molyneux, A Discourse concerning the Danish Mounts, Forts, and Towers in Ireland (Dublin 1725).
  7. William Petty, A geographical description of the kingdom of Ireland, newly corrected & improv'd by actual observations. Containing one general map of the whole kingdom with 4 provincial and 32 county maps, (…) The whole being laid down from the best maps vizt. Sr. Wm. Petty's, Mr. Pratt's, &c. with a description of each county collected from the best accounts extant (London 1728).
  8. Jonathan Swift, A Short View of the State of Ireland. (1728). (Available on CELT in file E700001-015).
  9. [Sir John Browne,] Seasonable Remarks on Trade, with Some Reflections on the Advantages which might accrue to Great Britain by a proper Regulation of the Trade of Ireland. (1728).
  10. Sir John Browne, An Essay on Trade in General and that of Ireland in particular, by the Author of "Seasonable Remarks". (Dublin 1728).
  11. John Loveday, Diary of a Tour in 1732, through parts of England, Wales, Ireland and Scotland, made by John Loveday of Caversham, and now for the first time printed from a manuscript in the possession of his great-grandson John Edward Taylor Loveday, with an Introduction and an Itinerary (Edinburgh 1890). (Extract on Ireland available online at CELT in file E730002-001).
  12. Richard Pococke, A Tour in Ireland in 1752; ed. by George T. Stokes, as 'Bishop Pococke's tour in Ireland in 1752' (Dublin and London 1891). (Available online at CELT in file E750002-001).
  13. [Thomas Campbell,] A Philosophical Survey of the South of Ireland, in a series of letters to John Watkinson (Dublin 1778). (Available online at CELT in file E770001-002.)
  14. Edward Ledwich, The antiquities of Ireland: with additions and corrections. To which is added a collection of miscellaneous antiquities. (First ed. Dublin 1790; 2nd ed. Dublin: J. Jones, 1804.)
  15. Nicholas Carlisle, A Topographical Dictionary of Ireland (London 1810).
  16. Robert Walsh, J. Warburton, James Whitelaw, History of the city of Dublin, from the earliest accounts to the present time: containing its annals, antiquities, ecclesiastical history, and charters; its present extent, public buildings, schools, institutions, &c, to which are added, biographical notices of eminent men, and copious appendices of its population, revenue, commerce, and literature. In two volumes illustrated with numerous plates, plans and maps (London 1818).
  17. Thomas Crofton Croker, Researches in the south of Ireland: illustrative of the scenery, architectural remains, and the manners and superstitions of the peasantry; with an appendix containing a private narrative of the Rebellion of 1798 (London 1824). (Available online at CELT in file E820000-001).
  18. Samuel Lewis, A Topographical Dictionary of Ireland, comprising the several counties, cities, boroughs, corporate, market, and post towns. Parishes, and villages, with historical and statistical descriptions (...) (London 1837). (Available online at http://www.libraryireland.com/topog/index.php).
  19. Robert Kane, The industrial resources of Ireland (Dublin 1844). (Available online at CELT in file E840001-001.)
  20. George Petrie, The ecclesiastical architecture of Ireland Anterior to the Anglo-Norman invasion (...) (Dublin 1845).
  21. Sir John Davies, 'A Discoverie of the State of Ireland' in A collection of Tracts and Treatises illustrative of the natural history, antiquities, and the political and social state of Ireland: at various periods prior to the present century (2 vols, Dublin, 1860) 1, 593–714.
  22. C. Litton Falkiner (ed), The Woods of Ireland, in: Illustrations of Irish History and Topography, mainly of the seventeenth century, 143–159. (Available online at CELT in file E900000-001.)
  23. Alice Effie Murray, History of the Commercial and Financial Relations between England and Ireland from the Period of the Restoration (London 2nd edition 1907). (Available online at CELT in file E900040).
  24. Eileen McCracken, The Irish Woods since Tudor Times: distribution and exploitation (Newtown Abbot, 1971).
  25. Nadine Florion, Regard de trois voyageurs étrangers sur l'Angleterre au début du dix-huitième siècle: Muralt, la Mottraye, De Saussure. Doctoral thesis (Lille: A.N.R.T. 1987).
  26. J. R. Pilcher, Seán Mac An tSaoir (eds.), Woods, trees and forests in Ireland: proceedings of a seminar held on 22 and 23 February 1994. Dublin: Royal Irish Academy, 1995.
  27. La Grande-Bretagne et l'Europe des Lumières: actes de colloques décembre 1992 et décembre 1993, sous la direction de Serge Soupel. Centre d'études anglaises du XVIIIe siècle de l'Université de la Sorbonne nouvelle, Paris III (Paris 1996.)
  28. C. J. Woods, Travellers' accounts as source-material for Irish historians (Dublin, 2009), no. 12.

The edition used in the digital edition

Mottraye, Aubry de la (1732). Voyages en anglois et en françois d’A. de la Motraye en diverses provinces ...; avec des remarques géographiques, topographiques, historiques & politiques sur ... païs par lesquels l’auteur a passé & repassé comme l’Irlande tirées non seulement de ses observations mais encore des mémoires qui lui ont été communiquez ...‍ 1st ed. 1 volume. Dublin: Grierson & Bradley.

You can add this reference to your bibliographic database by copying or downloading the following:

@book{F730003-001,
  title 	 = {Voyages en anglois et en françois d'A. de la Motraye en diverses provinces ...; avec des remarques géographiques, topographiques, historiques \& politiques sur ... païs par lesquels l'auteur a passé \& repassé comme l'Irlande tirées non seulement de ses observations mais encore des mémoires qui lui ont été communiquez ... },
  author 	 = {Aubry de la Mottraye},
  edition 	 = {1},
  note 	 = {1 volume},
  publisher 	 = {Grierson \& Bradley},
  address 	 = {Dublin },
  date 	 = {1732}
}

 F730003-001.bib

Encoding description

Project description: CELT: Corpus of Electronic Texts

Sampling declarations

The present text covers pages 464–479.

Editorial declarations

Correction: Text has been proof-read twice and parsed.

Normalization: The electronic text represents the edited text. This text is part of a larger description containing maps and illustrations which are referred to by De La Mottraye, but have not been reproduced here. The 18th century language and spelling have been left intact. Separation into divisions has been made at CELT. Words and phrases in languages other than French are tagged; dates are not tagged. A selection of the more important personal and place-names has been encoded.

Quotation: There is no direct speech.

Hyphenation: Soft hyphens are silently removed. When a hyphenated word (and subsequent punctuation mark) crosses a page-break, this break is marked after the completion of the word (and punctuation mark).

Segmentation: div0=the description; div1=the entry. Page-breaks are marked pb n="".

Standard values: Dates are standardized in the ISO form yyyy-mm-dd.

Interpretation: Dates are tagged.

Reference declaration

A canonical reference to a location in this text should be made using “Entry”, eg Entry 1.

Profile description

Creation: by Aubry de la Mottraye (1674–1743) August to November 1732

Language usage

  • The text is in eighteenth-century French. (en)
  • Some words in the editor's notes are in English. (fr)
  • Some names and phrases are in Latin. (la)

Keywords: description; prose; travel; Munster; Leinster; Dublin; round towers; 18c

Revision description

(Most recent first)

  1. 2015-12: Text captured by keyboarding; basic structural encoding added. (file capture Sheena McCauley)
  2. 2015-02-17: File proofed (2). (ed. Mairead Carey)
  3. 2015-02-16: Place-names and individuals encoded; footnotes supplied. File re-parsed and validated. SGML and HTML files created. (ed. Beatrix Färber)
  4. 2015-02-12: Structural and content encoding applied; Bibliographic details supplied; file parsed and validated. (ed. Beatrix Färber)
  5. 2015-01-09: Header created; file converted to XML; proofed (1). (ed. Beatrix Färber)

Index to all documents

Standardisation of values

CELT Project Contacts

More…

Formatting

For details of the markup, see the Text Encoding Initiative (TEI)

page of the print edition

folio of the manuscript

numbered division

 999 line number of the print edition (in grey: interpolated)

underlining: text supplied, added, or expanded editorially

italics: foreign words; corrections (hover to view); document titles

bold: lemmata (hover for readings)

wavy underlining: scribal additions in another hand; hand shifts flagged with (hover to view)

TEI markup for which a representation has not yet been decided is shown in red: comments and suggestions are welcome.

Other languages

E730003-001: Voyages en anglois et en françois d'A. de la Motraye en diverses provinces (in English Translation)

Source document

F730003-001.xml

Search CELT

  1. Un Mile Irlandais en fait un & un quart d'Angleterre🢀

  2. Cette Riviere se jette à 1 Miles plus bas dans la Lea, près d'un gros Village dont j'ai oublié le Nom il y a une Eglise assez bien bâtie à la Gothique qui étoit (dit-on) celle d'un Monastere; on voit un peu plus loing (entre ce Village & un autre moins grand) les Restes considerables du Château de Bulan, nous passames au dernier Village Mr. Jeffreys & moi un Pont de Pierre construit par ordre de Cromwell, pour aller dîner chez une de ses Soeurs qui y a une belle Maison der Campagne, elles sont toutes d'un aussi bon Naturel que lui-même. 🢀

  3. C'est un bâton avec une garde d'Osier. 🢀

  4. Ils ont pour un même usage partie d'une ancienne Abbaye de l'Ordre de Ciseaux & le reste a été converti en une congregation de Presbiteriens du Pais & en une Sucrerie, Les Nonconformistes François en ont une fort grande & bien bâ tie dans la Paroisse de S. Pierre. 🢀

  5. (✗) Talbot Richardus latet hoc sub Marmore pressus
    Archifuit praesul hujus Sedis reverenda,
    Parvos Canonicos qui fundavit que choristas;
    Anno milleno C. quator X. quoque nono, dixit,
    Omnipotens Deus cui propitietur in Ævum.
    Quindeno Augusti Mensis Mundo vale
     🢀

  6. Praesul Metropolis Michael hic Dublinensis Tumbatus sum prome Christum flagitetis. 🢀

  7. Mountcashel 🢀

CELT

2 Carrigside, College Road, Cork

Top